Actualités 2017

Le département du Doubs placé en zone de protection vétérinaire suite à la détection d’un cas de fièvre catarrhale ovine en Haute-Savoie

 
 
Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 4 a été détecté et confirmé le 6 novembre sur un veau provenant d’une exploitation du nord de la Haute-Savoie.
C’est le premier cas de sérotype 4 détecté en France continentale. Le sérotype 8 est en revanche largement présent en France continentale depuis 2015.

La FCO est une maladie virale, strictement animale (ovins, bovins, porcins, ruminants sauvages), transmise par des insectes vecteurs du type Culicoïdes (moucherons). Plusieurs sérotypes du virus ont été identifiés (26) et sévissent en Europe et dans le monde.

Il n’y a pas de risque de transmission humaine du virus.

Les manifestations cliniques chez l’animal sont : de la fièvre et des manifestations inflammatoires des extrémités, œdèmes et érythèmes (rougeurs) dont les conséquences sont une salivation excessive et des boiteries.

Les mesures prises et à venir

Afin de limiter la diffusion de la maladie, plusieurs mesures ont d’ores et déjà été prises par les autorités sanitaires. Un arrêté ministériel publié au Journal Officiel de ce jour fixe les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre la fièvre catarrhale ovine.

  • Dans l’élevage d’origine du veau contaminé situé dans le département de Haute Savoie :

L’élevage d’origine du veau a été mis sous surveillance et les mouvements des animaux sensibles à la maladie ont été bloqués. Un arrêté préfectoral de déclaration d’infection a ensuite été pris, ordonnant l’abattage du veau et une recherche de la maladie dans l’ensemble de cet élevage.

  • Sur le territoire national :
  • Dans le département du Doubs en particulier  La plus grande partie du Doubs étant dans le rayon de 100 km, toutes les communes du département sont placées en zone de protection. Il en résulte la vaccination obligatoire et gratuite des animaux des espèces sensibles. Elle sera assurée par les vétérinaires sanitaires.