Actualités 2017

Restrictions des usages de l'eau

 
 
Restrictions des usages de l'eau

Ces derniers mois, un déficit chronique, malgré des répits :

Depuis juillet 2016, tous les mois sont déficitaires ou proches de la normale. Il faut surtout noter décembre quasiment sec et sans neige.

L’indice d’humidité des sols, au plus bas en début d’année suite à un second semestre fortement déficitaire en précipitations avait pu remonter à un niveau satisfaisant suite aux précipitations de la fin janvier à mi-mars. Avant les pluies de fin avril, l’indice en forte chute approche les niveaux très bas pour la saison. Les précipitations de
 la fin avril, puis jusqu’au 19 mai ont permis une remontée salutaire vers un niveau médian.
 En seconde quinzaine de mai, le temps estival avec des chaleurs ( Tx >=25°C) précoces favorise une très forte évapotranspiration et une chute rapide de l’indice d’humidité des sols

Les pluies de début juin, proches de la normale, ont rétabli la situation.

 Mais la période de canicule que nous traversons en cette fin juin a dégradé une situation fragile, et la situation hydrologique des nappes et des rivières a ainsi évolué vers des basses eaux estivales, relativement normales pour ce début de saison.

 Une période de canicule qui sera suivie d’un temps estival, chaud et orageux

La semaine qui vient de s’écouler, ainsi que les prévisions météorologiques pour les jours à venir au moins, indiquent qu’ un temps chaud et sec s’installe. Même si des situations orageuses peuvent se développer de manière très ponctuelle et localisée, surtout en montagne, il sera difficile de compenser les pertes dues notamment à une évaporation intense liée aux températures élevées et à l’ensoleillement.

C'est pourquoi la situation hydrologique continuera de se dégrader rapidement. Les débits des rivières et les niveaux des nappes sont en baisse cette semaine par rapport à la semaine passée , et ont désormais franchi les seuils d’alerte notamment sur l’Allan.

 Aucun problème majeur d'alimentation en eau potable n’a été constaté pour le moment par les différents syndicats bien que les niveaux des nappes soient relativement bas.

Il a semblé cependant opportun eu égard à l’aggravation prévisible de la situation de prendre dès à présent des mesures de restriction de consommation d'eau, afin de ne pas gaspiller la ressource en période estivale où les besoins en eau vont s'accentuer.

Le Préfet du Doubs, comme celui du territoire de Belfort, a donc pris un arrêté identique portant limitation provisoire des usages de l’eau sur le seul  bassin de l’Allan pour l'instant .

Sont notamment interdites les activités suivantes:

  •  l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière,…) et pour les organismes liés à la sécurité ;
  •  le remplissage des piscines privées existantes, sauf lors de la première mise en eau de piscines et bassins en construction ;
  •  L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature de 8 h à 20 heures (les jardins potagers ne sont pas concernés) ;
  •  Les fontaines publiques doivent être fermées lorsque cela est techniquement possible.

Le non respect de ces interdictions peut être puni d’une contravention.

La cellule de veille sécheresse du département du Doubs reste mobilisée pour assurer un suivi très attentif de la situation, et, en fonction de son évolution, proposera si nécessaire la levée, le maintien ou l’extension des mesures prises.

L’arrêté préfectoral sera affiché dans les 23 mairies concernées. Il est également consultable auprès de la préfecture et de la mission inter-service de l’eau et de la nature (MISEN, direction départementale des territoires), et ci-dessous:

> Arrêté de restriction d'usage de l'eau ALLAN - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,25 Mb