Lancement de l'appel à Projets 2018 MILDECA

 
 
Lancement de l'appel à Projets 2018 MILDECA

Retrouvez l'appel à projet 2018 de la mission interministérielle de Lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) qui anime et coordonne l'action du gouvernement en matière de lutte contre les drogues et les conduites addictives.

Le nouveau plan gouvernemental de mobilisation contre les addictions sera arrêté à la fin du premier trimestre 2018 et couvrira la période 2018-2022. Il traduira un nouvel élan de cette politique publique afin de favoriser une action territoriale plus forte et davantage coordonnée entre les institutions, les professionnels et les associations. L’année 2018 constitue ainsi une année de transition entre les orientations du plan gouvernemental 2013-2017 et celles qui seront portées par le nouveau plan.

Cet appel à projet s’inscrit en priorité au sein de quatre orientations :

  •  Prévenir les conduites addictives dès le plus jeune âge 

Les risques, tant au plan sanitaire que social, auxquels sont exposés les jeunes, et en particulier à l’adolescence, notamment du fait de la précocité des consommations, doivent faire l’objet d’une vigilance particulière dès le plus jeune âge en renforçant les compétences psychosociales et l’aide à la parentalité.

  •  Favoriser le repérage précoce, l’accompagnement et l’orientation des personnes 

Les projets étudiés devront formaliser les partenariats entre les personnes faisant usage de substances psychoactives (notamment chez les plus jeunes) et les professionnels des champs éducatifs, sportif, sanitaire et social (CJC, maison des adolescents, CSAPA…), afin de prévenir le développement de conduites addictives et de réduire les risques et dommages.

  •  Accompagner la vie nocturne 

La priorité sera donnée également à la vie nocturne en favorisant au plus près des territoires une gestion collective des risques sanitaires et des troubles à l’ordre public associés, tant en milieu rural (milieux festifs) qu’en milieu urbain (promotion des démarches type charte de la vie nocturne, prévention itinérante, partenariat avec le service universitaire de médecine de préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) et les bureaux des élèves dans l’enseignement supérieur).

  •  Renforcer les actions de formation des adultes encadrants et professionnels aux contacts du public. 

Eligibilité des demandes de subvention :

Pour être éligibles, les projets devront prévoir un minimum de 20 % de co-financement ou d’autofinancement.

Les crédits MILDECA doivent permettre la mise en œuvre de projets ponctuels, le soutien à l’élaboration de programmes coordonnés d’accompagnement des bénéficiaires sur la durée et dans le cadre du parcours de prise en charge globale et transversale. De plus, la MILDECA souhaite un investissement des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté déployés au sein des établissements scolaires du second degré.

Cette année 2018, une nouvelle gestion des dossiers concernant les établissements scolaires va être mise en place. En effet, en accord avec Monsieur le Directeur Académique des services départementaux de l’Éducation Nationale, les associations déposeront le dossier de demandes à la préfecture en détaillant les actions mises en place dans chaque établissement. Le versement des subventions sera fait directement à l’association et non plus à l’établissement comme précédemment. Un compte-rendu des actions sera demandé l’année suivante.

Constitution et dépôt des dossiers :

Vous attacherez de l’importance à la constitution du dossier et notamment :

- l’action doit être présentée de façon précise (mode opératoire, calendrier, mobilisation du public…),

- l’impact du projet sur le public cible et sur le territoire doit être clairement établi (importance des indicateurs),

- la qualité de l’action doit pouvoir être évaluée à tout moment (diplômes, CV des intervenants, niveau de formation, matériels utilisés…).

Attention : les crédits MILDECA ne peuvent pas être alloués pour financer les actions suivantes :

- financer des investissements ou des achats de matériel (locaux, véhicules, matériel informatique),
- favoriser ou pérenniser le seul recrutement d’agents, constituer une subvention d’équilibre ou encore assurer le versement de rémunération à un tiers,
- les consultations médicales dans le cas des IPM (Ivresse Publique Manifeste),
- les alternatives aux poursuites et peines prévues par la loi et déjà généralisées sur le territoire ( injonctions thérapeutiques…),
- l’achat de matériel d’investigation pour les forces de l’ordre,
- les dispositifs de prises en charges qui relèvent de l’assurance maladie.

Vous pouvez télécharger le dossier de demande de subvention accompagné du compte-rendu financier de subvention des actions conduites en 2018. En l’absence de ce compte-rendu financier, le nouveau projet ne pourra être examiné. La date limite de dépôt du dossier est fixée au vendredi 16 mars 2018.

> dossier de demande de subvention - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,52 Mb