Sécheresse - Les limitations d’usages sont maintenues dans le Doubs

 
 

Les services publics spécialisés se sont réunis ce jour en cellule sécheresse pour faire le point de la situation hydrologique et analyser la situation de manière à proposer les mesures adéquates à mettre en œuvre pour anticiper une éventuelle aggravation de la baisse des cours d’eau.

Après un printemps plutôt chaud et normalement pluvieux, un mois de juillet dont la température moyenne se classe au 3ᵉ rang des plus chauds des dernières décennies, le mois d’Août devrait aussi être chaud et sec, selon les prévisions saisonnières de Météo France.

Le printemps 2015 et l’été sont marqués par une succession de périodes chaudes et sèches assez longues, entrecoupées de période de pluies plus brèves.

A ce jour, les cumuls de précipitations sont insuffisants, et atteignent un déficit de 30 à 50 % selon les endroits.

La situation hydrologique des nappes et des rivières a ainsi évolué progressivement vers un étiage (très bas débits) sévère.

La semaine qui vient de s’écouler, ainsi que les prévisions météorologiques pour les 10 jours à venir au moins, indiquent la persistance d’un temps chaud et sec. Même si des situations orageuses peuvent se développer de manière très ponctuelle et localisée, surtout en montagne, la situation hydrologique continuera de se dégrader rapidement sur l’ensemble du département. Les débits des rivières et les niveaux des nappes sont en baisse cette semaine par rapport à la semaine passée , et ont désormais franchi ou sont sur le point de franchir, les seuils d’alerte renforcée sur l’ensemble des unités du Doubs.

Aucun problème majeur d’alimentation en eau potable n’a été constaté pour le moment par les différents syndicats. Toutefois, des difficultés ponctuelles surviennent d’ores et déjà, et la persistance de la situation de sécheresse au cœur de l’été nécessite une attention de chacun afin de préserver la ressource en eau.

Aussi est-il rappelé que les arrêtés de restriction demeurent en vigueur sur l’ensemble du département.

  • Les basses vallées du Doubs et de l’Ognon ainsi que les plateaux calcaires sont en alerte,
  • la haute chaîne et le bassin de l’Allan sont en alerte renforcée.

Dans tout le département, que l’on soit en niveau d’alerte ou d’alerte renforcées, pour les particuliers, sont notamment interdites les activités suivantes :

  •  l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière,…) et pour les organismes liés à la sécurité ;
  • le remplissage des piscines privées existantes, sauf lors de la première mise en eau de piscines et bassins en construction En outre, pour les zones en niveau d’alerte renforcée, seuls les jardins potagers peuvent être arrosés, toujours en 20h et 8h.
  •  L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des espaces sportifs de toute nature de 8 h à 20 heures en niveau d’alerte.
  • Les fontaines d’agrément doivent être fermées.

 Le non-respect de ces interdictions peut être puni d’une contravention.

 La cellule de veille sécheresse du département du Doubs reste mobilisée pour assurer un suivi très attentif de la situation. Elle se réunira à nouveau jeudi 13 août afin dévaluer la situation et proposer, en fonction de son évolution, le maintien ou l’extension des mesures prises.

 Toutes les mairies ont reçu une information sur la situation qui les concerne et doivent afficher l’arrêté préfectoral qu’elles ont reçu et qui détaille l’ensemble des mesures à prendre.

Ces arrêtés sont également consultables auprès de la préfecture et de la mission inter-service de l’eau et de la nature (MISEN, direction départementale des territoires), et sur le portail des services de l’Etat : www.doubs.gouv.fr.