Année 2016

Malaise présenté par des élèves du lycée de Morteau

 
 

CP n° 4 :

A la suite des malaises ressentis par des élèves du lycée Edgar Faure à MORTEAU le 25 janvier dernier, les premiers examens médicaux n’avaient révélé aucune anomalie susceptible de se rapporter à ces malaises. Les élèves ont bénéficié aux services d’urgences d’un bilan clinique et biologique général parfois complété par une consultation neurologique, une radiographie pulmonaire ou un électrocardiogramme.

Les symptômes décrits lors des évènements avaient disparus spontanément dans l’intervalle, entre le transport et la prise en charge hospitalière pour la plupart des élèves.

Des analyses complémentaires, sous l’égide de l’ARSAgence Régionale de Santé (Agence Régionale de Santé), ont été effectués par la CIRE (Cellule de l’Institut de Veille Sanitaire) de Bourgogne – Franche-Comté et par le centre antipoison de STRASBOURG.

Il s’avère que l’hypothèse d’une intoxication par voie pulmonaire en lien avec la présence de gaz toxique est à exclure en raison de l’absence de produit toxique retrouvé dans l’air et de l’incompatibilité des symptômes éprouvés par les élèves avec la toxicité des produits chimiques entreposés dans l’atelier de bijouterie :borates, acides… 

Enfin, l’hypothèse d’émanations de gaz propane est également exclue: il n’a pas été détecté dans l’air ni l’odeur caractéristique du mercaptan ( produit mélangé au gaz domestique pour faciliter la détection d’une fuite) contrairement à certaines informations rapportées le jour de l’incident.

Les deux salles d’atelier fermées le 25 janvier dernier ont été depuis réouvertes. Les cours ont repris normalement.

CP n°3

Les 10 élèves qui ont été pris en charge par les pompiers, suite à l’incident survenu hier au lycée Edgar Faure à Morteau, ont fait l’objet d’examens médicaux complémentaires.

Leur état de santé n’inspirant aucune inquiétude, les élèves ont pu regagner leur domicile.

Pour l’heure, il s’avère que les analyses ne révèlent aucune anomalie susceptible de se rapporter aux malaises ressentis.

CP n°2

A la suite de l’incident survenu, ce jour, au sein de l’atelier de bijouterie du lycée Edgar Faure à Morteau comprenant 18 personnes, le bilan définitif est de 10 élèves ayant présenté des signes de malaises.

Ces derniers ont été pris en charge par les pompiers et évacués vers le CHU de Besançon et les centres hospitaliers de Pontarlier et de Montbéliard. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

Les 7 autres élèves de la classe ainsi que leur professeur ne présentaient pas de symptômes particuliers. Les élèves externes seront récupérés par leurs parents dans l’après-midi et les élèves internes ont été admis à l’infirmerie.

Les investigations menées par le SDISService départemental d'incendie et de secours n’ont pas permis de déterminer la cause de ces malaises.

Pour l’heure, les 2 salles où se déroulait le cours restent confinées.

Le dispositif mis en place par le SDISService départemental d'incendie et de secours est levé.

D’autres analyses complémentaires seront effectuées par l’Agence Régionale de Santé afin de découvrir l’origine de ces malaises.

CP n°1 : Lundi 25 janvier 2016 en fin de matinée, au sein de l'atelier bijouterie du Lycée de Morteau comprenant 18 personnes, 9 élèves ont présenté des signes de malaises : tremblements, nausées.

Par mesure préventive, la décision a été prise d'évacuer le lycée qui comptent 761 élèves et 50 adultes (professeurs et administratifs).

Un dispositif de prise en charge de ces personnes a été immédiatement mis en place par le SDISService départemental d'incendie et de secours avec un poste médical avancé armé par les pompiers de Maîche.

Les 9 élèves viennent d'être évacuées vers le CHU de Besançon et vers les centres hospitaliers de Montbéliard et Pontarlier pour des examens complémentaires sans que leur pronostic vital n'ait été engagé.

Le dispositif mis en œuvre par une trentaine de pompiers comprenait notamment:

  • 5 ambulances,
  • 1 moyen incendie,
  • 1 poste médical avancé est présent sur place armé par des pompiers de Maîche,
  • 1 équipe spécialisée « risque chimique » en provenance de Besançon.

Pour l'heure, les équipes du SDISService départemental d'incendie et de secours procèdent à des mesures et des investigations afin de définir les causes de ces malaises dans la salle de classe où les élèves ont déclaré ces symptômes. Les cours prévus cet après midi reprendront dès 14 h 30.