Communiqués de presse

Déploiement des itinéraires protégés dans le Doubs

 
 
Pose des panneaux définitifs sur la RN 57, entre Etalans et Pontarlier, et la RN 83

La vitesse excessive ou inadaptée est l'une des premières causes de mortalité sur les routes de France. Selon le bilan de l’accidentalité de l’année 2015 établi par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), elle est présente dans 32 % des accidents mortels.

Plus particulièrement dans le Doubs, la vitesse a été à l’origine de dix accidents mortels en 2015, soit 37 % du nombre total des accidents mortels. Sur les trois premiers trimestres de l’année 2016, le bilan de l’accidentologie fait apparaître une hausse sensible de la mortalité routière : 26 tués depuis le début de l’année, contre 19 pour l’année 2015 à la même date.

Ce bilan insatisfaisant implique que les efforts en matière de lutte contre l’insécurité routière s’intensifient. C’est dans ce cadre que vont entrer en phase opérationnelle deux itinéraires dits « protégés », à savoir la RN 57 entre Etalans et Pontarlier d’une part, la RN 83 entre Beure et le Jura d’autre part. Ces premiers itinéraires ont été retenus compte tenu de leur caractère accidentogène.

Rappelons que sur ces axes, depuis la fin du mois de mai dernier, des radars autonomes ont été mis en place en complément des radars fixes dont ils sont déjà équipés. Jusqu’alors, ces radars autonomes ont été installés sur des endroits fixes, et des panneaux d’annonce provisoires signalaient la présence de contrôles automatiques.

A partir de ce mois-ci, les radars autonomes vont être implantés de manière aléatoire sur les deux itinéraires précités, et signalés de manière globale par des panneaux « Pour votre sécurité, contrôles radars fréquents » disséminés le long de l’itinéraire : en tout, dix panneaux sur la trentaine de kilomètres de section de la RN 57 et huit panneaux sur la vingtaine de kilomètres de section de la RN 83. Des panonceaux situés sous les panneaux indiqueront par ailleurs aux conducteurs la distance sur laquelle le dispositif de contrôle s’applique.

Ces différents panneaux positionnés le long de l’itinéraire n’informeront donc pas de la présence immédiate d’un point de contrôle mais auront pour vocation d’informer ou de rappeler aux conducteurs qu’ils empruntent un tronçon sur lequel la probabilité que leur vitesse de circulation soit contrôlée est élevée.

De plus, l’intervention des radars mobiles nouvelle génération (véhicules banalisés équipés d’un radar actif en permanence – à l’arrêt comme en mouvement) viendra compléter le dispositif composé des radars fixes et autonomes.

La mise en place de ces zones de contrôles par itinéraire répond à la volonté du gouvernement d’en finir avec le mauvais comportement de certains usagers qui ralentissent à l’approche d’un radar pour mieux ré-accélérer après, sans respecter les limitations de vitesse. Ainsi, l’incertitude des conducteurs sur le positionnement du contrôle doit les inciter à respecter la vitesse maximale autorisée tout le long de l’itinéraire, pour une meilleure sécurité de chacun.

La fréquence de contrôle sera en outre ajustée en fonction du comportement des conducteurs.

Le déploiement d’itinéraires supplémentaires, également concernés par une accidentogène marquée, est actuellement à l’étude : il s’agit de la RN 57 entre Pontarlier et la frontière suisse et de la RD 437 entre Mathay et Pontarlier. Des radars autonomes équipent d’ores et déjà ces deux axes, en attendant un traitement global, à l’instar des deux itinéraires précédents.