Communiqués de presse

Sécurité routière : les premiers radars autonomes entrent en service dans le département du Doubs

 
 

Le « radar autonome » est un nouveau dispositif de contrôle de la vitesse relié au Centre national de traitement du contrôle automatisé (CNT) basé à Rennes. Transporté au moyen d’une remorque, ce radar est destiné à être placé et déplacé rapidement sur des zones de danger temporaire : au bord d’une route, sur une zone de refuge, un accotement ou derrière les balises d’un chantier.

Equipé d’un flash visible, le « radar autonome » contrôle la vitesse dans les deux sens, sur quatre voies de circulation en même temps (si elles ne sont pas séparées par un terre-plein central). Capable de contrôler jusqu’à 7 500 véhicules par heure, son autonomie de batterie lui permet plusieurs jours consécutifs de fonctionnement.

Un panneau d’annonce sera installé pour signaler aux usagers la présence du « radar autonome ».

Un premier équipement de ce type est installé sur le chantier de l’A 36 (secteur d’Arbouans), à compter du 19 avril.

Un deuxième « radar autonome » sera déployé dès le 20 avril, dans le cadre des travaux sur la côte de Fuans (RD 461). L’objectif de ce déploiement sera de protéger une zone temporaire de danger consécutive à la mise en place d’une déviation du flux routier sur la RD 242 (dit « raccourci de Fuans ») du fait des travaux.

En France, chaque année, on déplore environ 200 accidents aux abords des chantiers du réseau routier principal (autoroutes et nationales). Ces accidents provoquent 1 à 4 décès par an et environ 80 blessés. Cela touche autant les usagers que les agents travaillant sur les chantiers. Ces chiffres sont en nette augmentation depuis 2011.

Par ailleurs, la vitesse constitue un facteur aggravant. La vitesse excessive ou inadaptée est l'une des premières causes de mortalité sur les routes de France, en particulier sur les zones de chantier.

Depuis 2011, selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), les vitesses moyennes pratiquées sur le réseau principal (autoroutes et national) sont en hausse.

En 2013, la vitesse excessive est présente dans 44 % des accidents mortels sur autoroute et dans 31 % sur routes, hors agglomération.

La vitesse est la cause principale de 25 % des accidents mortels, soit environ 820 décès.