Communiqués de presse

Situation hydrologique des nappes et des rivières actuellement la plus critique de cette année 2016

 
 

Après un début d'année extrêmement pluvieux, les mois de juillet et août sont ensuite très déficitaires. Avec 1983, le premier semestre est le plus arrosé connu (globalement 180% de la normale, localement 200%). En revanche, à partir du mois de Juillet, il ne tombe que 40 à 65% de la normale, les secteurs les plus déficitaires étant le Pays de Montbéliard (96 mm pour une normale de 185mm) et le Plateau de Maîche (120 mm pour une normale de 259 mm). A Besançon, il est tombé 117 mm cumulés sur les 2 mois contre 182 mm pour la normale (64%).

Ces faibles pluies associées à de fortes chaleurs ont entraîné une dégradation particulièrement brutale des débits des cours d’eau à partir de fin août. La Barbèche, la Reverotte et de nombreux petits affluents connaissent désormais des assecs. Les nappes sont également plutôt basses, et les sols sont particulièrement secs pour la saison.

Le temps estival devrait perdurer pendant cette première partie du mois de septembre au moins, malgré quelques averses éparses (30 mm au plus fort), ce qui fragilisera encore davantage des milieux devenus vulnérables et qui se sont détériorés rapidement.

Il est donc rappelé à chacun, citoyens et collectivités, la nécessité de maintenir une grande attention et d’éviter tout gaspillage d’eau, notamment :

  • en limitant les prélèvements d’eau pour préserver les écoulements des rivières et l’écosystème qu’elles abritent,
  • en évitant les usages non indispensables : fontaines d’agrément, arrosages de stades, pistes, voiries, nettoyages de façades ou de toitures, nettoyage de voiture en dehors des stations recyclant l’eau, travaux pouvant être différés...
  • en limitant les rejets dans les cours d’eau, qui ont un fort impact compte tenu des faibles débit
  • et plus généralement en adoptant un comportement responsable et économe en eau.